Latest News, Resources and Events

Share to Pinterest Share to Google+ Share by email

A man has been sentenced to 3 years in prison after a Singaporean court found that he paid a migrant sex worker using counterfeit notes that he made himself at home. In October 2017, Daniel Wong was convicted on two charges of counterfeiting and using the home-printed S$100 counterfeit notes. He was handed a 3-year sentence, though each charge was punishable by a maximum of 20 years in prison.

Posted 23 November 2017 by NSWP

Three months ago, attorney and Columbian legislator Clara Leticia Rojas González (known as Clara Rojas), began campaigning for new legislation which would fine people who pay for sex with up to $23,000,000 Colombian pesos (around $7,500 US dollars). This proposal has been strongly condemned by Colombian sex workers, activists and academics.

Posted 16 November 2017 by NSWP

The Sex Workers Academy Africa (SWAA) has held its fifteenth session, with eighteen activists from different countries graduating at a ceremony held in Nairobi in October 2017.

Posted 15 November 2017 by NSWP

Cette ressource est un Guide communautaire relatif au document de politique générale Reconnaitre le travail du sexe comme un travail. Il fait l’inventaire des organisations, des traités et des conventions existants sur la scène internationale qui permettent d’examiner la notion de travail, du droit au travail et plus spécifiquement la notion de reconnaissance du travail du sexe comme un travail. Il montre quels sont les avantages de reconnaitre le travail du sexe comme un travail et d’une approche par le biais des droits du travail. Il fait aussi le bilan de la consultation qu’a mené NSWP auprès de ses membres : NSWP leur avait demandé, dans le cadre du travail du sexe, quelles étaient les conditions requises pour travailler dans des conditions décentes.

Posted 11 October 2017 by NSWP

Ce document de politique générale aborde le travail du sexe dans le cadre des droits du travail et promeut la reconnaissance du travail du sexe comme un travail. Dans les endroits où le travail du sexe est criminalisé, les travailleurSEs du sexe ne peuvent pas bénéficier de la protection accordée par les droits du travail. Dans un tel environnement, les travailleurSEs du sexe n’ont pas d’autre choix que d’accepter de travailler dans des conditions abusives. Ce que cela signifie, c’est que la lutte pour la reconnaissance du travail du sexe comme un travail est en lien direct avec la lutte pour la décriminalisation du travail du sexe. Ce document montre, dans les grandes lignes, quels sont les avantages d’une approche du travail du sexe par le biais des droits du travail. Un Guide communautaire est aussi disponible ici.

Posted 11 October 2017 by NSWP