Adhésion et gouvernance

Share to Pinterest Share to Google+ Share by email

Les adhésions

Les membres du NSWP se composent d’organisations et de réseaux locaux, régionaux et nationaux de travailleurSEs du sexe répartis dans cinq régions : L’Afrique, l’Asie-Pacifique, l’Europe (y compris l’Europe de l’Est et l’Asie centrale), l’Amérique latine et, l’Amérique du Nord et les Caraïbes.

Toutes les organisations membres doivent adhérer aux valeurs fondamentales du NSWP et à la Déclaration de consensus sur le travail du sexe, les droits humains et le droit.

Les réseaux régionaux jouent un rôle important au sein du réseau mondial. En effet, le NSWP travaille avec ces réseaux pour les aider à soutenir les réseaux et les organisations nationaux. Les réseaux régionaux membres du NSWP comptent notamment : L’Alliance africaine des travailleurSEs du sexe (ASWA) ; le Réseau Asie-Pacifique des travailleurSEs du sexe (APNSW) ; le Comité international pour les droits des travailleurSEs du sexe en Europe (ICRSE) ; Réseau pour la défense des droits des travailleurSEs du sexe en Europe centrale et en Europe de l’Est et en Asie centrale (SWAN) ; la Plateforme des travailleurSEs du sexe d’Amérique latine (PLAPERTS) et la Coalition des travailleurSEs du sexe des Caraïbes (CSWC).

Seules les organisations et les réseaux dirigés par des travailleurSEs du sexe ont le droit de voter. Une organisation peut devenir membre du NSWP en tant qu’organisation dirigée par des travailleurSEs du sexe ayant le droit de vote ou en tant que sympathisant sans le droit de vote. Une organisation qui souhaite devenir membre du NSWP doit remplir un dossier de demande d’adhésion. Ce dossier sera ensuite examiné pour déterminer si l’organisation candidate est bien dirigée par des travailleurSEs du sexe et si elle respecte les valeurs fondamentales du NSWP. Tous les dossiers sont examinés et approuvés par les représentants régionaux qui siègent au conseil d’administration.

Remarque : Pour des raisons de sécurité, il n’est pas mentionné sur le site du NSWP quels sont les membres qui sont des organisations dirigées par des travailleurSEs du sexe. Les membres peuvent aussi choisir de ne pas apparaitre sur la partie du site Internet accessible au public.

Gouvernance

Le NSWP est géré par un conseil d’administration. Il se compose d’unE présidentE (éluE par les adhérents ayant le droit de vote) et de deux représentantEs pour chacune des cinq régions (nomméEs par les adhérents du NSWP dans les régions). Le ou la présidentE et les membres du conseil d’administration sont nominéEs pour une durée maximum de deux ans ; cependant un des deux représentants régionaux au conseil d’administration laisse sa place chaque année afin d’assurer une continuité. Le conseil d’administration élit parmi ses membres unE vice présidentE et un comité exécutif.

Pour plus de détails sur la gouvernance du NSWP, voir le «Développement organisationnel et manuel opérationnel».

Conseil d'administration

Président

Kaythi Win (APNSW), Thaïlande.

Membres du conseil d'administration

Gregory Brighton Kata (Pow Wow), Zimbabwe. 

Aimée Furaha (UMANDE), République Démocratique du Congo. 

Tony Zheng (Shanghai CSW & MSM Centre), Chine. 

Sherry Sherqueshaa (Project X), Singapour. 

Nataliia Isaieva (Legalife-Ukraine), Ukraine.

Christine (STRASS), France. Christine est membre du comité exécutif.

Cynthia Navarrete Gil (APROASE), Mexique.

Miguel Angel Saurin Romero (Asociacion Civil Cambio y Acción), Pérou. 

Shaunna-May Trotman (Guyana Sex Work Coalition), Guyane.

Alex Andrews (SWOP Behind Bars), Etas-Unis. 

Le secrétariat

Le secrétariat du NSWP se trouve à Édimbourg en Écosse. Il se compose d’une équipe de base réunissant le personnel de gestion, des finances, des politiques et de la communication ainsi que les consultants. Tous ces gens travaillent à Édimbourg mais aussi dans leurs pays d’origine. Le NSWP emploie aussi des consultants – au niveau national, régional et mondial – dans le but de développer des outils de plaidoyer, ainsi qu’une équipe de traducteurs et des correspondants régionaux.