Les travailleuses du sexe transforment le pouvoir économique pour faire avancer les droits des femmes et la justice

Share to Pinterest Share to Google+ Share by email
Source: 
AWID
Year: 
2015

Ce rapport présente des faits saillants et des réflexions approfondies des quatre bénéficiaires des « subventions de démarrage pour l’innovation » d’AWID, dont les projets visaient à faire avancer les droits des travailleuses du sexe. Ces projets marquent la culmination d’un processus de tissage de liens et de collaboration entre AWID et de multiples groupes et coalitions de travailleuses du sexe à l’occasion de l’édition 2012 du Forum international sur les droits des femmes et le développement.

Ayant pour thème Transformer le pouvoir économique pour faire avancer les droits des femmes et la justice, le Forum de 2012 cherchait à : aider les participantes à acquérir une meilleure compréhension des enjeux économiques ; redynamiser les participantes, notamment relativement à la participation aux débats économiques ; favoriser les liens entre les défenseur-e-s et les mouvements de droits des femmes ainsi que leurs alliées ; et participer à l’élaboration de propositions tournées vers l’avenir pour la transformation du pouvoir économique. En lien à ce dernier objectif, AWID a mobilisé des ressources aux fins de « Subventions de démarrage pour l’innovation » destinées à aider les participantes à traduire certains des idées, solutions et liens créatifs produits pendant le Forum en réalité. AWID a donc été en mesure d’octroyer un total de vingt-quatre subventions de démarrage de 5 000 $ US chacune à la suite du Forum de 2012.

Nous présentons ici les histoires des subventions de dé- marrage de : Association of Hungarian Sex Workers (SZEXE, l’association hongroise des travailleuses-eurs du sexe), Projet parapluie rouge (RedUP), Debolina Dutta en collaboration avec les collectifs de travailleuses-eurs du sexe DMSC et VAMP, puis du Aids Myanmar Association National Network of Sex Worker Projects (AMA) (l’association réseau national des projets des travailleuseseurs de sexe du Myanmar). Les quatre projets enrichissent notre compréhension de la transformation du pouvoir économique par les travailleuses du sexe pour faire avancer les droits des femmes et la justice. Ils s’avéreront aussi fort utiles aux bailleurs de fonds désireux d’appuyer les efforts d’organisation en faveur des travailleuses du sexe. Enfin, ils renferment les leçons apprises dans l’établissement de liens et la collaboration entre les travailleuses du sexe ainsi que les autres féministes et activistes des droits des femmes.

Tous les travaux présentés ici ont été soit directement menés par les travailleuses du sexe, soit produits en étroite collaboration avec ces dernières, qui ont défini la cible et les priorités du travail. « Rien pour nous, sans nous » a été la devise qui a guidé nos démarches. La pertinence de cette approche sera abondamment illustrée ici. Les organisateurs-trices et les participantes ont donc pu adapter les projets au besoin de façon à répondre aux réalités contextuelles, aux obstacles rencontrés en cours de route ainsi qu’aux besoins et priorités changeantes.

Vous pouvez télécharger cette page 21 en PDF ci-dessus. Cette ressource est disponible en anglais, en espagnor, et en français.

Region: 
Languages: