Conférence internationale sur le sida de 2012

Share to Pinterest Share to Google+ Share by email

« À ce festival, je ressens quelque chose dans mon cœur… L’espoir que cette conférence permettra aux gens de nous connaitre et que tomberont les murs qui nous séparent »
- Madhu dans le rapport du NSWP Solidarity is not a crime

En 2012, la Conférence internationale sur le sida s’est tenue aux États-Unis pour la première fois depuis 1990. La ville de Washington a été choisie pour accueillir la conférence après que les États-Unis ont levé l’interdiction de voyage imposée aux personnes vivant avec le VIH. Les restrictions de voyage imposées aux travailleurSEs du sexe et aux usagers de drogues ont cependant été maintenues. Étant exclu de la conférence de Washington, le NSWP a organisé le Sex Worker Freedom Festival : un évènement organisé à Kolkata en Inde pour les travailleurSEs du sexe et leurs alliéEs en alternative à la Conférence internationale sur le sida de 2012.

Sex Worker Freedom Festival

Le Sex Worker Freedom Festival a offert aux travailleurSEs du sexe et aux usagers de drogue un espace leur permettant de protester contre leur exclusion et garantissant qu’ils soient entendus à Washington. Le programme du festival s’est organisé autour des libertés auxquelles nous avons touTEs droit :

  • la liberté de mouvement et de migration,
  • la liberté d’accès à des services de santé de qualité,
  • la liberté de travailler et de choisir une profession,
  • la liberté de s’associer et de se syndicaliser,
  • la liberté d’être protégé par la loi,
  • la liberté de vivre sans abus ni violence,
  • la liberté de ne pas être stigmatisés ou discriminés.

Le Sex Worker Freedom Festival était un évènement officiel organisé en parallèle à la Conférence internationale sur le sida de 2012 qui a permis d’établir une connexion vidéo par satellite entre Kolkata, les sessions de la conférence de Washington et le Village global. Y ont assisté 667 participants dont 130 travailleurSEs du sexe venant de 43 pays différents et plus de 400 travailleurSEs du sexe indienNEs. Étaient aussi présents des représentants de réseaux de personnes vivant avec le VIH, d’usagers de drogues, d’hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes et de personnes transgenres, de l’ONUSIDA et des sponsors, de gouvernements nationaux, d’organisations non gouvernementales internationales ainsi que des universitaires et des prestataires de services.

Le rapport est disponible dans son entièreté, en anglais, ici.

Autres nouvelles et ressources

NSWP publishes the Sex Worker Freedom Festival report

Freedom to Work video series launched

SWFF features on Democracy Now

Sex Worker Freedom Festival programme

IAS president remarks on sex work shocking

Press release Sex Worker Freedom Festival

Information for attendees of the Sex Worker Freedom Festival

International AIDS Conference 2012 - important info and deadline