Document d’information : Des espaces réduits et les stratégies pour faire taire les travailleurSEs du sexe

Share to Pinterest Share to Google+ Share by email
Source: 
NSWP
Year: 
2020

Les organisations dirigées par des travailleurSEs du sexe disposent de financements de plus en plus restreints et les espaces accordés aux travailleurSEs du sexe pour qu’elles/ils puissent s’exprimer sont également de plus en plus limités ; les travailleurSEs du sexe ont ainsi de moins en moins l’opportunité d’influencer les programmes, les politiques et les décisions qui les concernent. Certaines organisations de la société civile, et d’autres parties prenantes, estiment désormais avoir le droit d’être financées et d’avoir accès à des plateformes de plaidoyer, soit parce qu’elles travaillent avec des travailleurSEs du sexe et se considèrent comme des « experts » représentant l’ensemble des travailleurSEs du sexe, soit parce qu’elles refusent entièrement de leur donner la parole et de reconnaître que les droits des travailleurSEs du sexe sont des droits humains. Certains forums nationaux et internationaux sont également considérés comme hostiles aux travailleurSEs du sexe et les travailleurSEs du sexe en sont parfois excluEs par les organisateurs.

Le présent document examine et décrit le processus d’exclusion des travailleurSEs du sexe des principaux espaces au niveau local, national, régional et international. Le présent document souligne l’importance des droits humains et de l’autonomisation et de l’autodétermination de la communauté des travailleurSEs du sexe ; il propose également des recommandations spécifiques pour résoudre ces problèmes.

Vous pouvez télécharger cette ressource 17-page ci-dessus. Cette ressource est disponible en anglais et en français et sera bientôt disponible en russe, en chinois, et en espagnol. Un Guide communautaire est disponible ici.