Ressources

  • 416 results found

Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelLEs et transgenres (LGBT) sont victimes d’homophobie et de transphobie à tous les niveaux y compris au niveau juridique, politique et social. Les travailleurSEs1 du sexe qui sont LGBT sont discriminéEs non seulement parce qu’elles sont travailleurSEs du sexe (elles sont victimes de violations spécifiques de leurs droits humains) mais aussi en raison de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre.

La stigmatisation véhiculée par la société et les cadres juridiques punitifs entravent les droits des populations clés à élever une famille sans avoir à subir ni ingérence ni discrimination. Les expériences des groupes de populations clés (hommes gays et bisexuels, autres hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes, usagerÈREs de drogues, travailleurSEs du sexe et personnes transgenres) sont diverses et variées et dépendent du degré de criminalisation, de stigmatisation et de discrimination mais aussi de facteurs propres à l’individu tels que son statut socioéconomique, son genre, sa race et son état de santé. En tant que parents, les membres des populations clés rencontrent néanmoins les mêmes types de problèmes.

Au cours de ces dernières années, un certain nombre d’organisations internationales ont publié des politiques, des directives et des recommandations qui promeuvent les droits des travailleurSEs du sexe1 et préconisent la pleine décriminalisation du travail du sexe. Il peut être difficile pour les travailleurSEs du sexe autant que pour les militantEs qui défendent les droits des travailleurSEs du sexe d’être au fait des nombreuses politiques et recommandations qui existent aujourd’hui.

Le NSWP a publié une nouvelle série d’outils pour les organisations dirigées par des travailleuses du sexe, pour suivre le déploiement de l’Outil de Mise en œuvre avec les Travailleuses du Sexe (SWIT) et la participation significative des travailleuses du sexe dans leur pays. Les outils sont conçus pour mettre en lumière les manques et fournir de l’information pour soutenir le plaidoyer des organisations dirigées par des travailleuses du sexe pour la mise en œuvre de services complets basés sur les droits dans leur pays.

Este recurso é uma tradução comunitária da The Smart Sex Worker’s Guide to SWIT. Você pode acessar este recurso acima ou no site da EANNASO.

NSWP denounces the harassment, arrests and detention of sex workers as part of the recently launched ‘Ujana’ programme in the Democratic Republic of Congo.

Le responsable principal des programmes de NSWP, Mick Matthews, est membre de la Délégation des communautés siégeant au conseil d’administration du Fonds mondial. Cette délégation est régulièrement informée des discussions qui ont lieu pendant les réunions du comité du conseil d’administration du Fonds mondial. Ci-dessous sont résumés les points principaux abordés durant les récentes réunions.

Ce Guide futé a pour but de permettre aux membres de NSWP d’avoir une meilleure compréhension de la CEDAW et de la façon dont elle peut être utilisée dans leur travail de plaidoyer. Ce Guide futé est le fruit d’une collaboration entre NSWP et International Women’s Rights Action Watch Asia Pacific (IWRAW-AP).

Le 13 avril 2016, la France adoptait la loi « visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées », devenant ainsi le deuxième pays de l’Union européenne à sanctionner les clients des travailleur.se.s du sexe. Depuis, deux chercheurs, Hélène Le Bail et Calogero Giametta, en collaboration avec 11 associations ont mené une enquête afin de documenter les impacts de cette nouvelle législation sur la santé, les droits et les conditions de vie des travailleur.se.s du sexe en France.

Empower Foundation has released a new resource library on their website, comprising books, reports, letters and films on a variety of topics linked to sex workers' rights in Thailand. You can access the full set of resources here (most available in English and Thai).